19 Pandémie : une issue possible

Pandémie : une issue possible 

« Ne vous préoccupez pas de la longueur du chemin.

Un vrai chercheur avance jusqu’à ce qu’il atteigne son but. »

Svâmi Prajnânpad

Regarder loin devant.

Chaque année, à l’entrée de l’hiver, les oies sauvages migrent pour se nourrir et trouver un climat plus clément .

Dès l’arrivée des jours meilleurs, leur migration reprend un chemin inverse .

Ni la distance, ni la contrariété des intempéries, les risques réels , les souffrances endurées ne les arrêtent .

Leur seule raison de vivre est d’arriver ensemble au but .

L’attracteur, déjà devant

Lorsque le cerveau reçoit des messages clairs, il mobilise les énergies nécessaires pour traverser.

Dès que nous quittons nos peurs, nos résistances, nos pensées angoissantes et que nous nous tournons résolument vers autre chose, vers quelqu’un, une transformation s’opère immédiatement.

C’est l’attracteur : il nous précède, attire, conduit. Il se trouve déjà au point de chute.

Il nous indique une issue : décider, se tourner vers, s’engager courageusement, nous fait franchir l’abîme.

Ensemble.

Avec une organisation sans faille, les oies en vol forment un grand V dans le ciel.

Elles ne traversent pas seules.

Plus l’attracteur est collectif, plus il y a de force pour passer sans laisser personne sur le côté.

Retour

Ce site utilise des cookies

Nous utilisons des cookies pour assurer le bon fonctionnement du site. Vous pouvez consulter nos mentions légales et notre politique de confidentialité pour plus d'informations.