Avancer à petits pas

Avancer à petits pas

 

« C’est toujours par le plus petit côté que les grandes choses arrivent. » 
    Christian Bobin.

Centré sur lui-même, le mental réduit notre champ de vision et s’installe dans la répétition de ce qu’il connaît.
Dans l’adversité, il entretient nos croyances répétitives et nos résistances au changement.

Une issue : les petits pas

Nous pouvons sortir progressivement de ce fonctionnement inconscient par des gestes d’apparence insignifiants.
Dans notre quotidien, être attentif, présent, même quelques instants,  nous transforme graduellement.
Ecouter et observer notre état émotionnel quelques minutes nous décentre et nous prépare à changer.
La répétition persévérante est le secret de l’évolution.

« La goutte d’eau tombant sans relâche, à la même place finit par creuser le granit le plus dur. »
    Alphonse Allais

L’infime contient l’immense

L’imposante ramure d’un chêne centenaire a débuté par l’enfouissement d’une minuscule capsule d’un gland qui déjà contenait toute sa puissance de croissance. La brise légère, le murmure du vent, le bruissement des feuilles annoncent la venue d’un vent impétueux et cinglant. C’est le point sur le i qui lui donne sa direction et son sens.

La Force divine

La présence créatrice et libératrice de la Force divine se dissimule dans le moins que rien, dans ce qui est à peine perceptible. Dans le corps, le souffle chaud caché dans la chaleur de la moelle osseuse, pulse, nous dégage et nous renouvelle sans cesse.

Devenons des vigies de vie

Dans la souffrance la plus profonde un processus de vie discret et silencieux circule intérieurement. Encapsulé dans les symptômes et les maladies, celui-ci nous précède et attend notre attention, notre adhésion. L’ignorance, les émotions refoulées, le contrôle excessif nous en coupent et nous en éloignent. En état de veille, devenons des guetteurs de vie par l’écoute consciente, l’observation et le ressenti intérieur. Partout où l’on observe, où l’on regarde vraiment, l’amour affleure même dans la réalité la plus sombre.

Un témoignage de sagesse

« Ma grand-mère m’a donné un indice une fois :

Dans les temps difficiles, vous avancez à petits pas.
Faites ce que vous avez à faire mais petit à petit.
Ne pensez pas à l’avenir,  ni à ce qui pourrait arriver demain. Lavez la vaisselle.
Retirez la poussière.
Ecrivez une lettre.
Faites de la soupe.
Vous voyez ?
Vous avancez étape par étape.
Faites un pas et arrêtez.
Reposez-vous un peu.
Félicitez-vous.
Faites un autre pas.
Puis un autre.
Vous ne le remarquerez pas, mais vos pas vont grandir de plus en plus.
Et le temps viendra où vous pourrez penser à l’avenir sans pleurer. »
Elena Mikhalkova, « La salle des Anciennes clés »

Retour

Pour améliorer votre expérience sur notre site internet, nous utilisons des cookies. La poursuite de votre visite sur notre site vaut pour consentement du traitement de certaines données personnelles et de l'utilisation de ces cookies. Plus d'infos ici.