Témoignages

Conscience de l’os et de la moelle osseuse

Témoignage – poème

Colmater les failles de la maison de mon âme.
Consolider mes fondations.
Courage de m’abandonner en confiance.
Sentir la vibration profonde, mon essence, flux d’énergie sacrée, lave chaude coulant dans mes os…
Racines réchauffées, soudées, réveillées de joie, paix, et amour universel, donnant l’envie de me déployer, danser, oser vivre !
Beauté extraordinaire de revenir à ma vie sécure originelle: la vraie Lucie .
Retrouvaille attendue depuis si longtemps avec cet élan de vie gelée, cette infinie tendresse en attente d’expression.
Urgence de vivre.
Effervescence d’ondes.
Ré accordage de potentiels inexplorés.
Transportée vers le meilleur de moi-même.
Eblouie, émerveillée par cette musique intime, céleste, s’harmonisant avec le grand Tout !
Retour chez moi, enfin!
Gratitude à la VIE, merci
Lucie.

 

démarche

 

Jeaninne

« Je sens comme de la lave chaude, très douce qui coule comme de l’eau chaude, comme des braises qui se réveillent. »

 

Sophie

« En sentant mes os, je me suis sentie sécurisée, rassurée. J’ai appris à m’aimer et faire union avec moi. Je me sens de moins en moins décalée de moi. Avec cet appui osseux, je suis sortie de tous ces « bâckages » de ma mère. J’éprouve de plus en plus des ressentis de joie et de plénitude de moi à moi. »

 

Caroline (trauma intra-utérin)

(avant)

« Je suis une boule flottante dans l’univers, seule, à la dérive. Mon cœur s’emballe, j’ai peur. »

« Quand je suis touchée dans l’os, surtout la tête, tout s’apaise. Je me sens rassurée, enveloppée – quelque chose se passe à l’intérieur qui remplit. »

« Les mains de l’autre me donnent une direction. Je sais où aller. Je me sens moins perdue. »

 

Sylvie

« J’ai besoin de silence. Quand c’est silencieux, j’accède à un autre rythme. C’est cool, ça me plaît, ça me calme. »

« Je rentre en moi, c’est plus clair à l’intérieur, il y a plus d’espace, c’est plus vaste. »

« Quand j’ai les yeux fermés et que ma tête est touchée, je suis comme une grotte. C’est plus lumineux dans mes yeux. »

 

Gisèle

(sclérose en plaque)

« J’ai l’impression que mon squelette est une forteresse, comme une armure de chevalier. Grâce à la chaleur de ce squelette, je sens une grande force. C’est comme si je me sentais invincible. Je n’ai peur de rien. »

 

Vinciane

(toucher de la tête)

« Je me sentais comme un bébé doré dans une grotte lumineuse. Je nageais dans cette lumière. »

 

Laurence

« Je suis toute chamboulée à l’intérieur. J’ère seule. Ce qui m’apaise un peu, c’est la nature. »

Tête contenue dans l’os.

« C’est moins douloureux, je peux rester observatrice. Je ne veux plus partir, je ne veux plus fuir. Quelque chose d’autre se met en place, petit à petit, tout doucement. C’est comme si ça se nettoyait. Je traverse doucement, prudemment. Mon corps se dépose comme si il chantait. »

 

Angelina (burn-out)

« Je sens ma structure intérieure se renforcer. Je n’ai plus peur. »

« Ca se remplit à l’intérieur. Il se dégage beaucoup de calme et de douceur. »

 

Martine (stressée – burn-out)

« Je ressens des choses que je ne sentais pas avant. C’est comme si j’habitais chez moi. »

« Je m’autorise à laisser circuler ce qui vit à l’intérieur. »

« Je me sens plus lourde à l’intérieur et plus légère en même temps. »

 

Daphné

Après une chimiothérapie très lourde de 6 mois, elle commence à se reconstruire.

« Dans l’os, il y a une présence, une chaleur qui me rassure. Je ne suis plus seule. Je sors des ténèbres qui m’attirent vers la mort. Il y a une couche intacte. Tout n’est pas fichu. Je sens cela dans l’os, quel bonheur. Je reprends confiance. C’est possible d’en sortir. Je sors du désespoir. Je n’ai plus besoin de fuir, ni de me laisser mourir. »

 

Marie

« Au cœur de ma blessure : « là, dedans » (elle montre son cœur), je sens une présence bienveillante. Je suis toute seule et pas toute seule. Je suis celle qui est dans le trou et je suis celle qui peut exister dans ce trou. Je garde le fil, il reste de la lumière, c’est tout petit. »

« Je sens ma souffrance et le « Tout » en moi avec une grande lucidité et une grande présence. Je me sens portée par plus grand que moi. Je me laisse avancer avec douceur. Je retrouve courage et joie. Cela va-t-il durer ? »

 

Claudine

« Souvent, je me sens perdue. Quand je sens les os de ma tête, je peux m’y accrocher comme à un mât. Ca m’apaise. »

 

Virginie

« Quand je me sens contenue avec ma tête, je trouve ma place. Une énergie douce circule, elle prend de l’ampleur, elle s’étale. Je ne me retiens plus, ma respiration s’enfle, ça souffle à l’intérieur. C’est bon d’oser aller à la rencontre, de se tourner vers l’os et le squelette. C’est comme dans le sport, on va un peu plus loin que ses limites. Je me sens portée. Je retrouve ma fierté d’avoir dépassé mes limites. J’ai réussi. Je suis contente et joyeuse. »

Intérieur – intériorité

Colette

« Toute mon essence descend à l’intérieur. »

 

Jessica

« Quelque chose se passe à l’intérieur. Ca me remplit, Ca remplit ma sensation de vide. »

 

Isabelle

« Je suis à l’intérieur, je me sens bien. Je peux être ce que je suis. Je peux vivre ce que je sens. »

 

Chloé

« Quand je sens mon squelette, quand je sens la grotte de ma tête à l’intérieur, ça me guérit, ça m’unifie, ça me donne de la densité, du volume. Je m’habite de nouveau dedans. »

Structure caractérielle négative à changer – à moduler

Romain

« Je n’ai pas envie que cela se règle. Si ça se règle, je risquerais d’aller mieux. »

Toucher individuel osseux

Toucher de la tête : il lâche ce fonctionnement-là, passe à autre chose.