Le toucher en méditation

1. Méditation en groupe

Les mains au service de l’attention

Dans la méditation en groupe il y a tout d’abord un temps « d’éveil des mains ».

Lorsque les deux paumes se font face, il y a chez la plupart des participants, une réaction agréable qui se produit entre celles-ci.

La polarité énergétique de chaque main s’échange. Elles s’attirent l’une, l’autre. On sent l’énergie vitale circuler entre celles-ci comme « un ballon extensible ».

 

Dans un deuxième temps, les paumes des mains sont juxtaposées, sans effort. Elles sont déposées sur un coussin posé sur les genoux pendant la méditation. Ce coussin favorise la détente des épaules et prolonge la dimension affective des mains.

Proposition de cette position des mains juxtaposées, seul(e)s à domicile, en autonomie.

 

Dans le livre « Ouverture à la contemplation » de Franz Jalics, il nous partage ceci :

« La force des mains coule de manière très intensive au milieu des paumes. Ces paumes sont une sorte de point de force où l’énergie vitale s’écoule vers l’extérieur.

Si nous ne voulons pas gaspiller nos forces, mais au contraire les contenir, nous plions les mains et posons les paumes l’une contre l’autre. Ainsi, la force n’est pas libérée vers l’extérieur, mais conduite dans un cercle d’énergie intérieur où elle renforce la force vitale

Elle favorise également la présence spirituelle de l’homme. On est bien plus vigilant. »

 

Voici l’expérience d’un patient :

Julien, la trentaine

« Quand je mets mes mains l’une dans l’autre, je viens à ma propre rencontre. Je me sens plus fort. Je sors moins de moi, j’ai moins peur. »

2. Thérapie individuelle

Dans ma pratique thérapeutique, j’ai expérimenté que lorsque je touchais le corps osseux de la tête des patients, des effets bénéfiques se manifestaient :

  •    leur mental surchargé se relâchait ;
  •    leur état émotionnel s’apaisait et se calmait

En fait, une grande force, qui ne nous appartient pas, est très concentrée dans nos mains, principalement au milieu de la paume.

En médecine chinoise, un méridien très important se trouve au milieu de la paume : « le maître cœur » qui nourrit le cœur.

Un autre méridien passe à proximité, le « méridien du cœur ».

 

Remise en mouvement de la force vitale.

En laissant circuler l’énergie de mes mains vers la structure osseuse des patients, le processus de vie s’activait :

  •    l’énergie en stase bloquée, recirculait, redevenait fonctionnelle. Il y avait de nouveau, échange des forces vitales ;
  •    l’énergie en excès diminuait, se réharmonisait ;
  •    l’énergie en manque remontait et se rechargeait. C’était très perceptible chez les personnes dépressives ou en burn-out.

 

Les mains comme révélateurs thérapeutiques

En prenant conscience du débit d’énergie qui sortait de mes mains, j’ai pu orienter mes traitements de façon de plus en plus précise.

  •    Lorsque le toucher osseux de la tête était en grande demande, dans la plupart des cas, cela correspondait à une absence précoce de contenance sécurisante et nourricière.
  •    Lorsque ce même toucher du crâne révélait une énergie excessive, en tension, cela correspondait à une structure caractérielle de défense, installée dans l’enfance.

 

Les mains au service de l’intériorité, de l’affectivité

Le pouvoir attracteur des mains, couplé à l’énergie de l’os nous conduit vers notre intériorité.

Il se produit une réunification de notre être profond qui, progressivement, nous libère du passé.

Celui-ci va dégager une énergie chaude, nouvelle qui va se répandre dans tout le corps.

Cette chaleur a une dimension affective réparatrice pour toutes les personnes qui ont manqué de proximité maternelle.